Château Durfort-Vivens

2015 est notre troisième année en biodynamie. Les conditions climatiques très favorables accentuent les bénéfices de cette conduite qui respecte et encourage les équilibres naturels entre la vigne et son environnement.Les conditions climatiques exceptionnelles. L'hiver doux et sec annonçait un début de cycle végétatif contraignant. Mais les précipitations hivernales bien que modérées ont été suffisantes pour assurer des réserves hydriques. Le printemps était idéal. Les précipitations exceptionnellement faibles ont compensé l'absence de froid hivernal et contenu la pression phytosanitaire, d'autant que le début de la période a été plutôt frais. Avril et mai sont chauds et secs assurant un débourrement et une pousse homogènes. Nous ne pouvions espérer meilleures conditions pour la floraison qui se fait complètement et très rapidement dans toutes les parcelles. Jusqu'à la véraison, le vignoble profite pleinement d'un temps ensoleillé. L'épisode caniculaire de fin juin et début juillet provoque un déficit hydrique précoce qui enclenche rapidement la véraison. Les quelques pluies fin juillet arrivent au parfait moment pour éviter tout blocage et lancer la maturation des grappes. A la faveur de journées ensolleillées et de nuits fraîches, la maturation est lente, régulière et complète. Ces conditions se maintiennent en arrière saison et nous procurent toute l'attitude pour vendanger chacune de nos parcelles à son optimum de maturité.

Du 17 septembre au 8 octobre 2015
90 % cabernet sauvignon et 10 % merlot
18 mois d'élevage avec une proportion de 50 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2015
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

50 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Wine Enthusiast
97
Bettane & Desseauve
95 / 96
Jancis Robinson
17,5
Decanter
92
Vinum
19
Le Figaro
16,5
Markus del Monego
93
James Suckling
94

Au cours de cette troisième année en conversion en biodynamie, nous observons déjà les effets bénéfiques des équilibres favorisés de la vigne avec son environnement. Nous vendangeons des raisins sains, riches et très expressifs. Quelques mois après sa mise en bouteille, le Château Durfort-Vivens 2014 se distingue déjà par une grande richesse au travers de sa robe rubis brillante et intense et de son bouquet complexe et profond. Le nez est impressionnant de pureté, d’intensité et d’éclat. Les nuances de fruits noirs sont en harmonie avec les notes florales, minérales et épicées. L’élevage est déjà remarquablement intégré au bouquet avec de subtiles notes de grains de café et de gousse de vanille. En bouche, ce sont la richesse, la fraîcheur et l’équilibre qui dominent. La texture est gourmande et pulpeuse avec ce qu’il faut de minéralité pour conserver la fraîcheur élégante. La finale, bien que puissante et très longue, séduit par son harmonie et sa suavité. Le mariage avec une cuisine goûteuse et généreuse comme un pot au feu de joue de bœuf ou un Osso Bucco et bien-entendu une assiette de charcuterie ou de fromages exhalera la richesse, l’ouverture et la puissance de ce millésime à ce stade. Bien que ce jeune millésime exprime déjà une très belle ouverture, il a un potentiel de garde très élevé.

Du 19 septembre au 15 octobre 2014
90 % cabernet sauvignon et 10 % merlot
18 mois d'élevage avec une proportion de 50 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2014
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

50 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Wine Enthusiast
93 / 95
Decanter
17,25
Bettane & Desseauve
95 / 96
Vinum
18
René Gabriel
17

2013 est notre second millésime à 100% en biodynamie. Forts de l’expérience des millésimes antérieurs, nous avons pu mettre à profit deux des grands principes de la biodynamie, l’anticipation et la stimulation des défenses naturelles de la vigne Au regard des conditions climatiques de l’année, nous avons privilégié le fruit. Le vin élaboré donne beaucoup de finesse, d’élégance, de fraîcheur et une finale harmonieuse que l’on est en droit d’attendre sur un grand terroir de Margaux. Le millésime 2013 exprime ainsi une très belle concentration de fruits rouges nuancée par des notes florales (lilas, violette) et minérales. En bouche, les connaisseurs apprécieront la finesse et la fraîcheur des grands Margaux grâce à une texture soyeuse et équilibrée. Enfin, la longueur est également marquée par des notes de fruits rouges soutenus par des nuances d’épices (poivre du Sichuan) et de feuille de tabac. Ce vin montre une très belle ouverture depuis sa mise en bouteille et accompagnera à merveille des mets fins et subtils comme une papillotte de bar de ligne, une volaille rôtie ou un sauté de veau aux morilles.

Du 27 septembre au 6 octobre 2013
82 % cabernet sauvignon, 17 % merlot et 1 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 50 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2013
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
50 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Wine Enthusiast
92
Decanter
17,25
Bettane & Desseauve
17,5
Jancis Robinson
17
James Suckling
90
Le Point
15,5/ 16
Vinum
17,5
René Gabriel
17

Le millésime présente une robe brillante d’un rubis profond aux reflets grenats. Le bouquet est intense et complexe mariant les fruits rouges comme la cerise griotte ou la groseille et de mirabelle, les notes de fleurs blanches (Lilas), les épices (poivre de Cayenne, réglisse), une fine nuance de tabac blond et de boite de cigare. L’élégante fragrance est soutenue par la fraîcheur des touches minérales. La bouche s’offre comme une pure expression de l’élégance et de la finesse des grands Margaux. L’attaque est franche et fraîche. La texture est finement ciselée par des tanins soyeux et charmants qui prolongent harmonieusement la finale d’une superbe fraîcheur minérale. Cet opus 2012 de Durfort-Vivens invite le dégustateur à se laisser entraîner par la douce sensation d’équilibre, d’harmonie et de finesse.

Du 4 au 14 octobre 2012
79 % cabernet sauvignon, 19 % merlot et 2 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 50 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2012
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
50 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Le Point
17
Bettane & Desseauve
17/ 17,5
Wine spectator
89 / 91
René Gabriel
17
James Suckling
90
Vinum
18,25

Un millésime où nous avons privilégié le fruit et la finesse. Le nez, encore un peu beurré, exprime de jolies notes de fruits roses (groseille) et rouge (myrtille), de violette, et de tabac blond. L’attaque en bouche est suave et évolue vers une texture fine et fraîche. On appréciera le charnu de ce vin très friand et fruité. Un bonbon. La finale est assez longue et élégante sur des notes de fruits frais et de vanille. Bien que mis en bouteille il y a peu, ce vin accommodera déjà très bien de nombreux mets ou s’appréciera seul en apéritif avec tout de même un peu de charcuterie fine ou de fromage frais (pour le plaisir).

Du 9 au 23 septembre 2011
75 % cabernet sauvignon, 20 % merlot et 5 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 50% de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2011
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
50 % de barriques neuves de chene français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Wine Enthusiast
93
James Suckling
92
Decanter
16,5
L'Express magazine
17,5
Vinum
17,5
Jancis Robinson
16,5
Gault et Millau
16,5
Le Point
15,5 /16

La robe est brillante d’un pourpre intense et sombre aux reflets violets. Le bouquet, dense et complexe marie harmonieusement les notes minérales, épicées, de fruits noirs très mûrs, de réglisse, d’encens, de lys blanc. L’attaque en bouche est dense et suave. Le vin montre un équilibre remarquable entre minéralité et sucrosité. Sa puissance est régulière et maîtrisée. Ce millésime d’exception se démarque par sa plénitude, sa race, son élégance. L’équilibre et la complexité en font un vin de grande garde qui se mariera subtilement à de nombreux mets fins.

Du 30 septembre au 20 octobre 2010
74 % cabernet sauvignon, 22 % merlot et 4 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 50 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2010
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
50 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Jancis Robinson
17
Wine Enthusiast
93
René Gabriel
17
Le Point
17
Gault et Millau
17,5
James Suckling
91/92
Wine spectator
91
Asian Palate - Jeannie Cho Lee
91
Neal Martin, the wine advocate
89 / 91
Vinum
17,5
Bettane & Desseauve
18,5
Decanter
18

Le Château Durfort-Vivens 2009 est remarquable par son expression aromatique très intense et envoutante. Le bouquet exhale un élégant mariage de nuances florales (violette), épicées (poivre, cannelle, réglisse, vanille), de fruits rouges (mûre, cassis, framboise) et minérales. En bouche, l’équilibre entre richesse, suavité, fraîcheur et puissance atteint presque la perfection. Le vin est à la fois gourmand, onctueux, fruité et tramé, ample et très long. Sans aucun doute un millésime exceptionnel et généreux dès maintenant et à très fort potentiel de garde.

Du 28 septembre au 14 octobre 2009
75 % cabernet sauvignon, 20 % merlot et 5 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 45 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2009
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
45 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Decanter
96
Wine Enthusiast
90/92
Vinum
1 7
Jancis Robinson
17
Wine spectator
90
L'Express magazine
18
Le Point
17,5
Neal Martin, the wine advocate
89
Bettane & Desseauve
16,5

Ce millésime 2008 se distingue par son grand classicisme, une pure expression de ce que l’on peut attendre d’un grand Margaux dans une année sélective où les grands terroirs et le savoir-faire font la différence. Le bouquet est frais et intense, marqué par des notes de réglisse, de cassis, de violette, soulignées par des nuances épicées (poivre, vanille) et minérales lui donnant beaucoup de consistance. En bouche, le 2008 exprime sa noblesse avec une texture à la fois puissante et élégante. La minéralité et la race témoignent de la grandeur du terroir. La finale est très longue et puissante tout en restant élégante et onctueuse. Un vin de grande garde, un vin aristocratique…

Du 26 septembre au 7 octobre 2008
75 % cabernet sauvignon, 22 % merlot et 3 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 40 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2008
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
40 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Decanter
16,5
Winedoctor
16,5 / 17,5
Steve Tanzer
88 / 91
Weinwisser
17
Le Point
15,5
Wine Enthusiast
89
Vinous
88/91

Ce millésime présente un équilibre remarquable dès ses premières années qui suivent la mise en bouteille. Le nez est très aromatique avec une expression fruitée très pure de fruits rouges (framboise, cassis, mûre) soulignée par des nuances florales (violette), épicées (poivre de sishuan) et minérales très fraîches. En bouche la texture est pleine et soyeuse. Le trame tannique se distingue par sa fraîcheur et son élégance avec une finale très persistante sur un mariage de fruits et d’épices.

Du 27 septembre au 12 octobre 2007
74 % cabernet sauvignon, 21 % merlot et 5 % cabernet franc

18 mois d'élevage et 45 % de bois neufs

<div>Château Durfort Vivens</div> - 2007
Margaux
2nd Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vigne

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

6600 to 8300 pieds / hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permetttant de vinifier séparément chaque parcelle

45 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Le Point
15,5 / 16
Winedoctor
14,5 / 15,5
Bettane & Desseauve
15,5 / 16
René Gabriel
16

Une couleur pourpre intense, presque noire au centre avec des reflets violets, laisse déjà augurer de la concentration et de la puissance du vin. Cette impression est confirmée en bouche avec une élégante saveur fruitée aux nuances de mûres, de baies de sureau ainsi qu'une touche d’épices douces. En bouche, la très belle longueur, l’élégance, la minéralité et la profonde saveur fruitée montrent le potentiel de ce vin exceptionnel qui combine le style classique et l’innovation.

Du 18 septembre au 6 octobre 2006
70 % cabernet sauvignon et 30 % merlot
18 mois d'élevage avec une proportion de 43 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2006
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectare dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves en bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
43 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Jancis Robinson
16
Winedoctor
14,5 / 15,5
Bettane & Desseauve
16,5
Revue du Vin de France
15,5
Wine Enthusiast
90

Une couleur pourpre intense avec des reflets violets, laisse déjà augurer de la concentration et de la puissance. Cette impression est confirmée en bouche avec une élégante saveur fruitée aux nuances de mûres, de baies de sureau ainsi qu'une touche d’épices douces. En bouche, la très belle longueur, l’élégance, la minéralité et la profonde saveur fruitée montrent le potentiel de ce vin exceptionnel qui combine le style classique et l’innovation.

Du 23 septembre au 3 octobre 2005
67 % cabernet sauvignon, 25 % merlot et 8 % cabernet franc

22 mois d'élevage avec une proportion de 45 % de fûts neufs

<div>Château Durfort Vivens</div> - 2005
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes

Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'agileux

6600 à 8300 pieds/ hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

45 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Winedoctor
16
Wine spectator
92
Decanter
17
Bettane & Desseauve
15,5
Revue du Vin de France
17
Wine Enthusiast
89

Le millésime 2004 a une couleur pourpre profonde avec des nuances violettes. Le nez est intense et complexe avec des arômes de baies fraîches, une pointe de cassis, de mûres puis d’épices et de poivre. En bouche les tannins sont de grande qualité, le vin a une belle longueur et une touche de vanille donne beaucoup de caractère à ce millésime. Le vin est puissant mais élégant et convainc par sa longueur, sa richesse en fruits et sa fraîcheur.

Du 29 septembre au 07 octobre 2004
60 % cabernet sauvignon, 35 % merlot et 5 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 45 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2004
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes
graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l’argileux
de 6600 à 8300 pieds/hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
45 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Decanter
****
Vinum
17
Bettane & Desseauve
16,5
Le Point
17,5
Winedoctor
17,5
Revue du Vin de France
16
Wine Enthusiast
92

Le millésime 2003 est un vin puissant avec une intense couleur pourpre aux reflets violets. Des aromes de fruits très mûrs ainsi que des notes épicées de poivre, soutenues par une élégante minéralité. Ce vin exprime beaucoup de fraîcheur et en bouche elle s'associe aux fruits mûrs. Un exemple convaincant, qu’un millésime chaud peut produire des vins élégants, mûrs et frais

Du 9 au 24 septembre 2003
61 % cabernet sauvignon, 24 % merlot et 5 % cabernet franc
14 mois d'élevage avec une proportion de 45 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2003
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
45 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Decanter
****
Revue du Vin de France
****
Vinum
16,5
Wine spectator
89 / 91
Le Point
15
Winedoctor
15,5

Le DURFORT-VIVENS 2002 possède une robe rubis intense et brillante. Le bouquet se distingue par sa précision et sa complexité aromatique. On distingue un caractère épicé, poivré avec des notes de mures et de fraises puis des arômes de poivre noir et de gingembre. Le vin se révèle très suave et charnu à l'attaque. La bouche est pleine et tendue. Sa belle fraîcheur finale est soutenue par la persistance des aromes minéraux et épicés.

Du 27 septembre au 14 octobre 2002
80 % cabernet sauvignon, 13 % merlot et 7 % cabernet franc
18 mois d'élevage avec une proportion de 40 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2002
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectaires dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
40 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Revue du Vin de France
***(*)
Bettane & Desseauve
15,5
Le Courrier Vinicole
Decanter
****
Vinum
17

Le millésime 2001 est une surprise. La couleur est d’un rouge pourpre profond avec des nuances violettes. Le nez est superbe de puissance et d'élégance. Les arômes nous rappellent la prune marinée, la mûre et la baie de sureau, associés avec des notes fondues de vanille, d’épices douces et de chocolat noir. La structure est bien présente et le vin se montre très complexe. La bouche est magnifique de longueur, minéralité et fraicheur.

Du 27 septembre au 7 octobre 2001
68 % cabernet sauvignon, 20 % merlot et 12 % cabernet franc
18 mois avec une proportion de 40 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2001
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dot 55 hectare de vignes
Graves profondes du quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
40 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Decanter
****
Revue du Vin de France
****
Vinum
16,5
Wine spectator
90
Winedoctor
15,5
Wine Enthusiast
90
Bettane & Desseauve
15,5

Le légendaire millésime 2000 montre une jeune et profonde couleur pourpre. Le nez offre opulence et concentration avec des aromes intenses de prune, de mûre, de poivron rouge et de violette. Ce vin a besoin d’une forte aération pour développer sa richesse et sa complexité avec une élégante minéralité. Cet équilibre est très persistant en bouche.

Du 25 septembre au 7 octobre 2000

67 % cabernet sauvignon, 24 % merlot et 9 % cabernet franc
20 mois d'élevage avec une proportion de 40 % de fûts neufs
<div>Château Durfort Vivens</div> - 2000
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 hectares de vignes
Graves profondes du Quaternaire dont la matrice varie du sableux à l'argileux.
6600 à 8300 pieds / hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
40 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Decanter
****
Le Point
17
Wine spectator
91
Bettane & Desseauve
16

Presse

+

Vivens / Le relais de Durfort Vivens

C'est notre deuxième année en biodynamie sur l'ensemble du vignoble. Nous observons déjà les effets bénéfiques des équilibres naturels de la vigne avec son environnement. Nous vendangeons des raisins sains, riches et très expressifs. Les excellentes conditions climatiquse des vendanges nous ont permis d'atteindre la parfaite maturité de fruit dans chaque parcelle. Il présente une jolie robe brillante d'un rouge rubis intense aux reflets grenat. Le nez, intense, élégant et complexe, exhale d'abord les arômes de fruits rouges et de fleurs blanches. L'aération révèle des notes suaves de feuille de cigare de piment d'Espelette, de réglisse et de gousse de vanille. L'attaque en bouche est ample et fraîche. L'équilibre est remarquable et la texture est fine et soyeuse. Le dégustateur appréciera la très belle élégance de ce vin fidèle au style des grands vins de Margaux jusqu'à la finale remarquable par une explosion de fraîcheur et une impressionnante longueur aux notes florales et fruitées enrobées d'une belle sucrosité. Il se mariera à merveille avec des volailles rôties, un carré d'agneau ou des fromages onctueux comme le Mont d'Or. Bien que ce jeune millésime exprime déjà une très belle ouverture, il a un potentiel de garde de 10 à 15 ans.

Du 19 septembre au 15 octobre 2014
75% cabernet sauvignon et 25% merlot
16 mois d'élevage avec une proportion de 30 % de fûts neufs
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

30 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

2013 est notre premier millésime à 100% en biodynamie sur l'ensemble du vignoble faisant suite à une mise en place progressive depuis 2009. La robe est d'un grenat brilllant aux reflets violets. Le nez est intense et marie harmonieusement les notes de fruits rouges (fraise, cerise) aux nuances de fleurs blanches et de poivre. A l'aération le bouquet se développe en intensité et complexité avec l'apparition de notes de feuilles de cigare, de notes minérales et de fruits noirs (myrtille) soulignées par une touche très douce de sirop d'érable.

En bouche l'attaque est franche et fraîche. La structure montre un bel équilibre sur une trame de tanins soyeux. L'ensemble bénéficie d'une élégante fraicheur et de beaucoup de finesse. La finale est longue et fondue sur des notes de fruits rouges.

 Ce vin tout en harmonie, en finesse et en fraiîcheur est déjà prêt à être dégusté et aura une garde de 3 à 5 ans. Il se mariera très bien avec des mets délicats comme de la volaille, du poisson ou même des fraises en salade.

 

Du 27 septembre au 6 octobre 2013

85% cabernet sauvignon et 15% merlot

12 mois d'élevage avec une proportion de 20 % de fûts neuf

Margaux
2nd Cru Classé en 1855
55 hectares

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

7000 pieds/hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
20 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérome Héranval
Télécharger
Télécharger

Un millésime où nous avons privilégié le fruit et la finesse. Le nez, ecnore un peu beurré exprime de jolies notes de petites baies rouges (groseille) et rouge (myrtille), de violette et de tabac blond. L'attaque en bouche est suave et évolue vers une texture fine et fraîche. On appréciera le charnu de ce vin très friand et fruité. Un bonbon. La finale est assez longue et élégante sur des notes de fruits frais et de vanille.

A marier avec une côte de boeur, risotto aux cèpes, fromages.

Du 4 au 14 octobre 2012
76 % cabernet sauvignon et 24 % merlot

12 mois d'élevage avec une proportion de 15 % de fûts neuf

Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
55 de vignes

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

7000 pieds/hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

15 % de barriques neuves de chêne français à grain fin

Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

Tout en équilibre. Un millésime où nous avons privilégié le fruit et la finesse. Le nez exprime de jolies notes de fruits roses (groseille) et rouge (myrtille), de violette, et de tabac blond. L’attaque en bouche est suave et évolue vers une texture fine et fraîche. On appréciera le charnu de ce vin très friand et fruité. Un bonbon. La finale est assez longue et élégante sur des notes de fruits frais et de vanille.

Ce vin accommodera de nombreux mets ou s’appréciera seul en apéritif avec un peu de charcuterie fine ou de fromage frais (pour le plaisir).

Du 9 septembre au 23 octobre 2011
76 % cabernet sauvignon et 24 % merlot
12 mois d'élevage avec une proportion de 20 % de fûts neufs
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

20 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

Millésime exceptionnel, longue garde.

La puissance et la race de 2010 s’expriment déjà au nez avec un bouquet intense, profond et complexe qui marie les fruits noirs, la truffe, les épices (gingembre frais, noix de muscade). L’aération révèle d’intenses notes florales (violette, lys) et minérales. La bouche est également remarquable par sa puissance avec une très belle construction. On apprécie déjà la très belle maturité du millésime mais on sent nettement qu’un peu plus de vieillissement affinera et révélera ce joyau.

Il faut patienter encore un peu ou bien aller vers des viandes rouges grillées (côte de bœuf).

Du 30 septembre au 20 octobre 2010
84 % cabernet sauvignon et 16 % merlot

16 mois d'élevage avec une proportion de 30 % de fûts neufs

Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare

Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle

30 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

Une belle expression de la richesse d’un millésime très généreux. La robe est brillante d’un rubis profond. Le bouquet intense et mûr exhale une belle complexité de fruits noirs comme la mûre et le cassis,soutenue par des notes de fleurs blanche (lys) et d’épices (poivre du Sichuan). La bouche bénéficie d’une attaque franche et fraîche et évolue vers une structure très riche et charnue aux tanins soyeux. Les fruits rouges dominent. La finale est longue et riche.
Avec ce vin très gourmand, nous pouvons conseiller un velouté de girolles et copeaux de truffe noire puis une salade de fruits des bois.

Du 28 septembre au 14 octobre 2009

85 % cabernet sauvignon et 15 % merlot

16 mois d'élevage avec une proportion de 20 % de fûts neufs
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare
Cuves bois et ciment de capacités diférentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
20 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

La robe est intense et brillante aux reflets rubis. Une belle expression aromatique de fruits rouges, de réglisse et d’épices. L’attaque est franche et fraîche. La structure est équilibrée et précise. On appréciera la vinosité et la maturité en bouche. La finale est longue et de bonne tenue. La consistance de ce millésime lui permettra d’accompagner des viandes puissantes aromatique comme un magret de canard ou un gibier (biche, lièvre) en civet.

Du 12 au 27 octobre 2008

86 % cabernet sauvignon et 14 % merlot
18 mois d'élevage avec une proportion de 15 % de fûts neufs
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparément chaque parcelle
15 % de barriques neuves de chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger

Toute la finesse et l’élégance de Margaux.La robe est d'un élégant grenat. Le bouquet est intense, élégant et complexe. Il marie avec beaucoup de grâce les notes de fruits rouges bien mûrs et fraîchement cueillis, d’épices (curry), de fleurs et de truffe blanche. La bouche offre beaucoup de fraîcheur dès l’attaque et une remarquable élégance dans sa structure fine et soyeuse. On appréciera les subtiles notes de torréfaction. La matière se distingue davantage par sa finesse que par sa puissance. La finale est longue et fraîche sur les fruits. Ce vin d’une grande élégance accompagnera à merveille des plats fins tels que des poissons à chair blanche comme un turbo à l’oseille, un bar de ligne en croûte de sel ou de la queue de lotte pochée au lait

Vendanges du 27 septembre au 12 octobre 2007
75 % cabernet sauvignon et 25 % merlot
12 mois d'élevage avec une proportion de 20 % de fûts neufs
Margaux
2nd Grand Cru Classé en 1855
65 hectares dont 55 de vignes

Graves profondes du quaternaire (Günz et Mindel) dont la matrice varie du sableux à l’argileux

de 6600 à 8300 pieds/hectare
Cuves bois et ciment de capacités différentes permettant de vinifier séparémet chaque parcelle
20 % de barriques neuves en chêne français à grain fin
Gonzague Lurton
Jérôme Héranval
Télécharger
Télécharger
Relais de Durfort-Vivens Vivens

Où trouver nos vins ?

Professionnels

Les principaux négociants de La Place de Bordeaux travaillent nos vins.