Durfort-Vivens ...

Un nom, la fusion de deux illustres lignées...

Les Durfort de Duras, chevaliers originaires du Quercy au XIème siècle, et seigneurs de Duras après une union avec la descendante de Bertrand de Goth (devenu le pape Clément V), font leur entrée à Margaux au XIVème siècle où ils érigent une place forte.

En 1450, Thomas de Durfort devient le seigneur de Margaux.

 

Quatre siècles plus tard

Quatre siècles plus tard, le vicomte Robert Labat de Vivens, ami de Montesquieu et célèbre pour ses travaux de recherche sur les encombrements et l'envasement de la Garonne et de la Gironde, devient, par héritage, le propriétaire du domaine des seigneurs de Durfort, auquel il associe son nom...château Durfort-Vivens était né...Nous sommes en 1824.

Un siècle prospère

Suivra un XIXème siècle prospère ; Classé en 1787 par Thomas Jefferson juste après les châteaux Latour, Lafitte et Margaux, le millésime 1844 se vendra plus cher que ses pairs. Ce classement, prenant acte des positions acquises par ces crus, annonçait celui, officiel, de 1855.

Qualitée prouvée et approuvée

Qualitée prouvée et approuvée, puisqu'en 1937 il est racheté par château Margaux, dont le principal actionnaire n'est autre que la famille Lurton...

En 1961 Durfort-Vivens devient l'entière propriété de Lucien Lurton, qu'il cède en 1992 à son fils Gonzague.

1855, exposition universelle à Bordeaux

L'empereur Napoléon III demande à chaque région française de mettre en lumière ses trésors, la nature de ce qui lui est propre. C’est le moment pour Bordeaux de faire valoir les fameux crus prestigieux mentionnés par Thomas Jefferson lors de sa visite dans le bordelais quelques années en amont... Mandatés en tant qu’experts, les courtiers en vins établissent donc un classement, entérinant les us et coutumes de l'époque selon lesquels ces derniers occupaient déjà leur place auprès du marché.

Seuls présents, sont classés des crus de la rive gauche, des régions Médoc, Sauternes et Barsac, ainsi que Graves.

C'est ainsi que notre château Durfort-Vivens est érigé au rang de second cru classé, 5ème dans son rang. Un siècle plus tard ce classement, est bel et bien présent et n’a jamais été aussi proche de son origine... Il est un témoignage historique et vivant de la quête de qualité des plus grands vins de Bordeaux est pour ces élus à la fois un honneur et un devoir.

Gonzague Lurton

«»
Gonzague Lurton

Humaniste, il aime à se frayer un chemin hors les sentiers battus...Cultiver sa vigne en accord avec ses croyances, respecter la Nature et l'Homme, fort d'un bagage transmis par ses aïeux ...

En 1954 son père, Lucien, devient peu à peu propriétaire de différents crus classés de la rive gauche, qu'il transmet à ses enfants en 1992. Gonzague appartient à la troisième génération.

Après des études de commerce, il reprend les rennes de la propriété et, dans un écrin de bois où l'Histoire de la région respire à travers la pierre, il donne à cette propriété la possibilité de révéler son âme...

Du diamant brut, loin de le polisser il va aider Dame Nature à le hisser au firmament des crus classés de Margaux. 

Avec son épouse Claire Villars-Merlaut, ils sont aujourd'hui propriétaires de château Domeyne à St-Estèphe et de Acaïbo, à Sonoma, Californie.

 
Fermer
 
L'équipe
 

Actualités